0

Réduire le temps d’attente pour les soins de santé


Même si vous n’en avait jamais fait l’expérience directement, il est probable que vous connaissiez quelqu’un qui a eu recours à des soins spécialisés, comme une chirurgie au dos ou un remplacement de la hanche, et qui a dû attendre pendant des semaines pour obtenir un rendez-vous avec le bon spécialiste et encore plus longtemps dans le cas d’une opération chirurgicale non urgente.

Il ne fait aucun doute que l’un des principaux défis de santé que nous devons relever en tant que Canadiens est le temps d’attente. Selon un sondage réalisé dans 13 pays et publié l’an dernier par l’Organisation de coopération et de développement économiques, blog-wait times 1le Canada a le temps d’attente le plus long pour les opérations chirurgicales non urgentes. En effet, 25 pour cent des patients doivent attendre plus de quatre mois. Outre les conséquences négatives sur la qualité de vie, les coûts de santé associés au temps d’attente sont considérables : ils s’élèveraient à 1,08 milliard de dollars selon les estimations prudentes d’une étude menée par l’Institut Fraser intitulée « Le coût privé des files d’attente publiques », publiée en juin 2012.

En tant que médecin et technophile autoproclamé, j’ai un point de vue unique sur cette réalité préoccupante.

D’une part, ce qui revient systématiquement dans les propos de mes collègues médecins spécialistes est qu’un grand nombre de patients qui leur sont envoyés n’ont pas besoin des soins qu’ils prodiguent. Ainsi, pour chaque consultation avec un patient n’ayant pas besoin de leurs soins, un autre patient qui en a besoin attend inutilement.

D’autre part, l’origine du problème provient en grande partie de la technologie, ou plus exactement, du manque de cette dernière. Bon nombre de médecins se fient encore aux méthodes « papier » dépassées pour orienter les patients. blog-wait times 2En d’autres termes, les spécialistes traitent des documents papier télécopiés, dont l’information est incomplète, au lieu de consulter des dossiers contenant des données discrètes sur les patients. L’accès à des données réelles permet aux spécialistes de définir l’information dont ils ont besoin et de s’assurer qu’ils en ont pris connaissance avant l’arrivée du patient. Cela permet également d’offrir une consultation pertinente, tout en évitant le gaspillage de ressources précieuses.

Lorsque les spécialistes ont un accès électronique aux renseignements sur le patient en quelques clics, la situation peut changer. En mars, TELUS Santé a conclu l’acquisition de son quatrième fournisseur de solutions de dossiers médicaux électroniques (DME), Med Access Inc., basé à Kelowna, en Colombie-Britannique. Les solutions de DME de Med Access offrent une capacité de gestion des demandes de services spécialisés de pointe qui permet aux équipes de soins de santé de transférer par voie électronique tous les renseignements directement au dossier du patient et au spécialiste des soins suivant en toute sécurité.

C’est une excellente nouvelle pour les spécialistes qui font partie des 12 500 médecins utilisant la solution DME de TELUS Santé au Canada. Ils seront en mesure de consulter immédiatement le dossier du patient et de déterminer, avant la prise d’un rendez-vous, s’ils sont le bon spécialiste pour répondre à ses besoins.

Il s’agit également d’une étape importante en vue de réduire le temps d’attente pour les patients, tout en les rassurant sur la pertinence du spécialiste qu’ils rencontreront, et ce, dans des délais plus raisonnables.