0

Les télésoins : une nécessité


Il y a trois raisons pour lesquelles le système de santé actuel devrait davantage avoir recours aux télésoins.

  1. Ils permettent aux patients de jouer un rôle plus actif dans la prise en charge de leur santé.
  2. Ils réduisent les coûts du système de santé, les visites à l’urgence et les séjours à l’hôpital.
  3. Ils améliorent les résultats cliniques.

Dans un récent article paru dans le Hospital News, je décrivais le programme de télésoins novateur du Réseau Télémédecine Ontario (OTN) et les répercussions positives qu’il entraîne tant pour les patients que pour les médecins. blog-Need for TelehomecarePar l’intermédiaire de l’OTN, j’ai eu l’occasion d’en apprendre plus sur Beatrice, cette patiente de 77 ans souffrant d’une maladie chronique qui profite des télésoins. C’est son médecin, Dr Sanjeev Goel, qui lui a recommandé de s’abonner au programme de façon à pouvoir surveiller l’état de sa maladie et de lui offrir des soins en temps réel, chose qu’il ne serait normalement pas en mesure de faire.

Voici comment fonctionne le programme. Par exemple, Dr Goel reçoit un message instantané de l’infirmière en télésoins de Beatrice qui l’informe que la patiente souffre d’une fièvre et d’une toux persistantes. Il a suffi d’un simple appel et Dr Goel a pu, sans tarder, prescrire une ordonnance pour Beatrice. Sans suivi quotidien, Dr Goel aurait probablement été au fait trop tardivement du mauvais état de santé de Beatrice pour lui éviter un séjour à l’hôpital. Étant moi-même médecin, je sais qu’une surveillance efficace est essentielle pour empêcher que les problèmes de santé chroniques s’accentuent et que des soins d’urgence soient requis.

Je suis fier des progrès en soins de santé que TELUS Santé a réalisés en collaborant avec l’OTN et ses partenaires cliniques qui dirigent le programme, comme le Réseau local d’intégration des services de santé (RLISS). Nous prévoyons d’ici 2015 que plus de 30 000 patients à travers la province seront inscrits au programme. Déjà, les avantages observés sont excellents. Les résultats préliminaires du RLISS du Centre-Ouest, établis en fonction des données d’utilisation, indiquent que le nombre d’hospitalisations a diminué de 71 pour cent et que les visites à l’urgence ont décru de 43 pour cent.

Une des priorités actuelles de l’OTN est de veiller à ce que les Ontariens puissent prendre en charge leur maladie chronique, comme les insuffisances cardiaques congestives (ICC) et les maladies pulmonaires obstructives chroniques (MPOC), pour ainsi empêcher les complications et la détérioration de leur état de santé. C’est très gratifiant de savoir que la qualité de vie des patients comme Beatrice s’est grandement améliorée depuis leur adhésion au programme.

Dr Michael Guerriere est directeur médical et vice-président des Services de transformation à TELUS Santé.