0

Comment les technologies émergentes peuvent-elles améliorer la santé des patients?


TELUS Health McGillC’est avec grand plaisir que je vous annonce que TELUS Santé a uni ses forces à celles d’une des plus grandes universités du Canada, l’Université McGill. Ensemble, nous trouverons des moyens de tirer profit de technologies qui amélioreront la santé des patients, qui faciliteront la vie des personnes souffrant de maladies chroniques et qui changeront la façon dont les soins sont fournis aux Canadiens.

Notre population vieillit. De plus en plus de Canadiens reçoivent des diagnostics de maladies complexes et chroniques. D’ailleurs, selon Le Collège des médecins de famille du Canada, les maladies cardiovasculaires chroniques touchent plus de trois millions de Canadiens. Nous croyons qu’il est important de nous servir de notre sens de l’innovation et de notre technologie pour transformer l’état actuel de notre système de santé.

Nous avons observé l’évolution des initiatives en cybersanté ces dernières années. Il y a eu de nombreuses réussites qui démontrent comment les technologies de l’information sont en train de changer en mieux le paysage du système de santé. La semaine dernière, Inforoute Santé du Canada a publié une étude révélant que l’adoption des dossiers médicaux électroniques a permis au système médical canadien d’économiser 1,6 milliard dans les six dernières années. Selon l’Institut Fraser, les dépenses annuelles en santé dans l’ensemble du Canada ont atteint 200 milliards de dollars en 2011. Imaginez comment la cybersanté aiderait à alléger ce fardeau économique imposé aux Canadiens.

Les résultats de la première étude effectuée dans le cadre de notre partenariat seront de grande importance pour les patients atteints de maladies cardiovasculaires chroniques. Ceux-ci se voient obligés de faire des visites fréquentes, quotidiennes bien souvent, à une clinique ou à un hôpital. Nous voulons déterminer si le suivi des traitements à l’aide d’appareils de soins à domicile entraînera une amélioration. Aujourd’hui, dans le confort de son foyer, un patient peut disposer de ressources qui n’étaient autrefois offertes que dans les hôpitaux ou les cliniques. Ces ressources à la maison sont synonymes d’économies en prestations de soins. Elles donnent également autonomie et bien-être aux personnes soignées, lesquelles peuvent assumer la gestion de leurs maladies.

Ce partenariat constitue notre deuxième initiative avec une faculté de médecine. Il y a un an, nous avons conclu un partenariat de trois ans avec l’Université de l’Alberta. Objectif : financer la recherche associée au développement d’un programme appelé Consumer Health Technology Innovation Living Laboratory Community. En seulement un an, nous avons déjà observé plusieurs résultats positifs. La majorité des cliniciens qui ont participé à une étude pilote (72 %) estiment que ce programme a permis aux patients de mieux prendre conscience de leur état de santé, ce qui les a conduits à de meilleures pratiques d’autogestion. Plus de la moitié de ces cliniciens (57 %) estiment également que ce programme a rendu les communications plus efficaces : on aboutit alors à des prestations de soins plus rapides.

Nul doute que les résultats de ces importants partenariats de recherche (ainsi que d’autres partenariats en train de s’établir) permettront de façonner des technologies qui feront la différence et changeront les soins de santé.

Je suis extrêmement fier de tout le monde et de tous les efforts déployés pour aider ces partenariats à se concrétiser. Je suis ravi de faire partie d’une équipe de personnes motivées et dévouées. Continuez l’excellent travail!

Cordialement,

Paul Lepage