0

Verizon, spectre, concurrence : quelle est la question?


Depuis quelques semaines, nous entendons beaucoup parler de l’arrivée potentielle de Verizon au Canada et sur ce que cela signifierait pour le secteur des services mobiles si cette entreprise faisait son entrée sur le marché canadien. Parmi tout ce qu’on entend, plusieurs points de vue sont contradictoires et différents groupes et organisations tentent d’expliquer ce qui se passe exactement et pourquoi les Canadiens doivent être vigilants.

Pour commencer, j’aimerais préciser qu’à TELUS, nous sommes ouverts à la concurrence, qu’elle provienne du Canada, des États‑Unis ou d’ailleurs dans le monde. Si Verizon ou toute autre entreprise veut se lancer en affaires au Canada, je serai la première à lui souhaiter la bienvenue et à lui dire bonne chance. Toutefois, il est déconcertant de constater qu’elle bénéficierait injustement de certains avantages en tant que nouvelle entreprise de télécommunications au Canada, des avantages qui visent à aider les petites entreprises en démarrage à s’établir aux côtés de joueurs titulaires avec une marque reconnue et d’autres actifs. Ces avantages n’ont pas été conçus pour les organisations de grande taille, encore moins pour une organisation dont la valeur sur le marché est sept fois plus élevée que celle de TELUS et dont la clientèle fait trois fois la population du Canada.

maple leaf

TELUS a clairement exprimé qu’elle croit que le gouvernement devrait promouvoir des politiques équitables pour tous les participants, qu’il s’agisse d’un nouveau fournisseur ou d’une entreprise de télécommunications canadienne bien établie. Nous avons demandé au gouvernement de modifier sa politique actuelle, d’éliminer les échappatoires et de nous permettre, ainsi qu’à nos concurrents, encore une fois qu’il s’agisse de nouveaux fournisseurs ou d’entreprises de télécommunications bien établies, de continuer à construire des réseaux, à acheter de la bande passante et à servir nos clients. La concurrence n’est possible que si les règles sont les mêmes pour tous, alors voici ce que nous demandons : des règles du jeu équitables et qui sont les mêmes pour tous les participants.

Spectre, concurrence, investissement… pour de nombreux Canadiens, la question est le prix  

En tant que membre de l’équipe TELUS, je crois que le problème avec l’arrivée potentielle de Verizon sur le marché et notre gouvernement qui offre des deux pour un sur l’achat de bande passante est un problème d’équité : aucune concurrence n’est vraiment possible si les règles ne sont pas les mêmes pour tous les joueurs.

De nombreux consommateurs canadiens espèrent que l’arrivée d’un grand joueur comme Verizon fera baisser les prix, que le coût d’acquisition et d’utilisation d’un téléphone intelligent ou d’une tablette diminuera au Canada. Malheureusement, je ne crois pas que cela se produise si Verizon entre sur le marché canadien des services mobiles. Verizon est un fournisseur « supérieur » (lire : à coût élevé), voire un des plus chers aux États‑Unis. Si l’on compare des pommes avec des pommes, pour un forfait pour iPhone identique, vous pouvez obtenir trois ans de service avec TELUS pour le prix de deux ans de service avec Verizon. En fait, d’après un article paru dans le Financial Post rédigé par M. Mark Colgate de l’Université de Victoria, le forfait de deux ans appels et textos avec 1 Go de données coûte actuellement environ 10 pour cent plus cher à Verizon qu’à TELUS.

Un récent rapport de l’OCDE montre que comparé à d’autres pays du G‑7, le Canada se classe dans la zone intermédiaire sur le plan du coût. Comparés aux États‑Unis, de 12 à 15 forfaits canadiens sont offerts à un prix inférieur, et nos prix ont une tendance à la baisse depuis quelques années. La plupart des experts prédisent que d’une façon ou d’une autre, cette tendance restera sensiblement la même, même si de nouveaux fournisseurs entrent sur le marché.

TELUS n’a pas seulement les meilleurs prix, elle a aussi la meilleure qualité. Notre réseau dessert 99 pour cent de la population et notre réseau 4G LTE, la technologie mobile la plus rapide qui soit, dessert près de 80 pour cent de nos clients partout au pays. En comparaison, la Commission européenne souligne dans un récent rapport qu’il n’y a pratiquement aucun accès au réseau 4G LTE dans les zones rurales en Europe; le même réseau 4G LTE offert à 80 pour cent de la population au Canada. Pour l’essentiel, seulement un Européen sur quatre a accès au type de technologie que nous utilisons naturellement parce que des entreprises comme la nôtre ont investi dans la qualité et se sont engagées à garantir que cette technologie est offerte à tous les Canadiens à un prix raisonnable.

On compte seulement quatre abonnés par kilomètre carré au Canada, il est donc très difficile d’offrir ce type de service sur notre territoire. Cependant, cela ne nous a pas arrêtés et nous sommes très fiers de notre investissement de 102 milliards de dollars dans nos réseaux. Nous sommes tout aussi fiers de pouvoir offrir un service et une couverture fiables à nos clients à un prix juste et raisonnable, comme le montrent des études récentes.

Pour TELUS, la question c’est VOUS

Nous n’avons pas seulement investi dans le réseau pour les Canadiens et le Canada. Les entreprises de télécommunications canadiennes investissent plus que n’importe où ailleurs dans le monde dans la couverture, la vitesse et la fiabilité, et nous le faisons presque deux fois plus vite que nos homologues internationaux.

Toutefois, nous avons aussi investi dans les collectivités où nous travaillons, vivons et que nous desservons. Avec l’aide de nos clients, TELUS a pu construire des collectivités fortes, saines et durables.

Les membres de notre équipe et nos retraités ont versé plus de 300 millions de dollars à des organismes caritatifs et sans but lucratif et ont offert 4,8 millions d’heures de bénévolat dans nos collectivités depuis 2000. Je fais partie d’un de nos onze Comités d’investissement communautaire répartis dans tout le Canada et j’ai eu l’honneur de travailler sur de nombreux projets parmi les 2 800 projets caritatifs locaux appuyés par TELUS à l’échelle nationale et internationale.

Voilà la contribution réelle et l’investissement véritable que TELUS a eu le privilège de faire pour le Canada et ses citoyens. Nous employons 30 000 Canadiens, nous offrons 7,7 millions de connexions clients et les Canadiens nous font confiance depuis des années pour générer une plus‑value pour nos actionnaires, qu’il s’agisse d’investisseurs particuliers ou de grandes institutions. Nous voulons garder votre confiance, gagner la fidélité de nos clients et continuer à investir dans notre pays pour l’avenir.

Ce qui est merveilleux, c’est qu’en œuvrant dans le milieu des télécommunications, nous pouvons offrir à nos clients bien plus que la technologie de pointe ou le plus récent appareil. Nous offrons aux Canadiens de la liberté. La liberté de faire ce qu’ils veulent lorsque bon leur semble et la liberté de pourvoir avoir le contrôle sur leur vie. Lorsqu’on s’arrête pour y penser, c’est d’une puissance incroyable. Lorsque TELUS construit des réseaux, acquiert du spectre et offre expérience client exceptionnelle, elle permet aux Canadiens de jouir de cette liberté. 

TELUS continuera d’offrir la liberté aux Canadiens, peu importe les joueurs qui entreront sur le marché. Malgré toutes les spéculations et la vague de désinformation, une chose demeure pour TELUS : nous devons VOUS appuyer et ce sera toujours notre priorité numéro un.

Pour en savoir davantage sur cette question très importante, veuillez consulter reglesequitables.com. Vous y trouverez des renseignements supplémentaires sur les services mobiles au Canada ainsi qu’une pétition pour exiger une concurrence équitable au Canada. Je vous encourage à lire les autres documents disponibles sur le site et à signer notre pétition pour demander des règles du jeu équitables au Canada.

Cordialement,

Andrea
Première vice-présidente et chef de Communications et durabilité