0

Un pas en avant pour une vie sans diabète


Lorsque j’ai remarqué pour la première fois des symptômes inhabituels chez mon fils Liam, alors qu’il était âgé de six ans, il y avait peu de raisons de s’inquiéter.

Il était, de manière générale, un enfant en santé, mais nous avons commencé à remarquer qu’il semblait toujours assoiffé et même un peu léthargique par moment. Toutefois, rien n’aurait pu nous indiquer que quelque chose n’allait pas du côté de la santé de notre enfant.

Un matin, lors d’un voyage de camping en famille, Liam s’est réveillé et se sentait sans énergie, ses yeux étaient fatigués, sa respiration était lourde et il avait le teint grisâtre. Toute la famille était inquiète et nous nous sommes précipités à l’hôpital local avec Liam pour apprendre qu’il était déjà en état d’acidocétose diabétique, une complication grave du diabète de type 1 lorsqu’il n’est pas traité.

Nous nous demandions comment c’était possible. Comment avions-nous pu ne pas nous rendre compte que notre petit garçon souffrait de cette maladie-là? Notre pauvre enfant avait sombré dans un coma diabétique et luttait pour sa vie, et nous étions tous totalement en état de choc.

Après avoir obtenu des soins hospitaliers exceptionnels, Liam a rapidement reçu un diagnostic de diabète de type 1. On nous a montré comment gérer sa maladie et préserver sa santé. Nous sommes parvenus à accepter le fait que Liam serait dépendant de l’insuline pour le reste de sa vie, mais nous avions plus de mal à nous habituer aux injections quotidiennes.

Le fait d’avoir à faire quatre injections par jour à notre fils a été la chose la plus difficile que j’aie eue à surmonter. Qui veut faire du mal à son enfant? Il pleurait souvent, faisait des crises de colère et essayait de s’éloigner du stylo injecteur parce qu’il en avait vraiment peur. Nous savions par contre que nous n’avions pas le choix de le faire, sinon Liam allait devoir retourner à l’hôpital.

2013-06-08_1435

Aujourd’hui, Liam est un pétillant garçon de huit ans en pleine croissance qui dirigera pour la deuxième année consécutive l’Équipe Liam dans le cadre de la Marche pour la guérison du diabète de TELUS. Liam ne se bat pas seulement pour lui, mais aussi pour d’autres enfants afin qu’ils puissent se libérer des injections quotidiennes, des soucis liés à l’insuline et de l’impression d’être toujours malades. Un remède signifierait la liberté. Finies les piqûres aux doigts. Finie l’analyse de tout ce que notre enfant mange. Finie l’inquiétude qu’il s’évanouisse parce que sa glycémie est trop faible. Un remède, ça changerait notre vie.

C’est pourquoi, le 9 juin prochain, nous marcherons pour trouver un remède au diabète, afin qu’aucun autre enfant n’ait à vivre cette expérience traumatisante. Je suis si fière que mon entreprise, TELUS, soutienne une cause aussi importante qui touche tant de gens, en particulier nos jeunes. Depuis 2000, TELUS et notre équipe ont donné plus de 7 millions de dollars pour contribuer à trouver un traitement au diabète de type 1. Je sais que nous pouvons continuer à changer les choses en marchant ensemble. Je suis remplie d’espoir, tout simplement.

Liam me dit souvent : « Maman, le diabète, c’est nul. » Mais nous savons que le diabète n’empêchera pas notre brave petit garçon d’avoir une vie normale et heureuse, comme il le mérite.

– Julie Moore est membre de l’équipe TELUS à Scarborough, en Ontario.