0

Un pas en avant pour la guérison du diabète


J’ai vécu le moment le plus terrifiant de ma vie lorsque mon fils a reçu le diagnostic de diabète de type 1. En mars 2009, mon mari et moi avons observé des changements dans l’état de santé de notre fils de cinq ans, Braeden. Il passait la nuit à aller aux toilettes et à réclamer à boire. À l’école, il était épuisé de n’avoir pas dormi la veille et éclatait en sanglots plusieurs fois durant la journée. Une visite chez le médecin et une prise de sang ont suffi pour confirmer le diagnostic. C’est alors que tout a basculé pour notre famille.

Après avoir appris ce qui n’allait pas avec Braeden, nous nous sommes aussitôt dirigés à l’hôpital. Né avec un souffle au cœur, Braeden a dû être branché à des appareils cardiovasculaires. Son taux de glycémie était de 68 alors que le taux de glycémie moyen d’un enfant devrait normalement se situer entre 8 et 12. Durant cette nuit traumatisante, la fréquence cardiaque de Braeden a chuté à deux reprises.

Pendant la semaine suivante, nous avons appris à manipuler les aiguilles pour donner à notre fils jusqu’à 12 injections par jour. J’ai obtenu un congé autorisé de sept mois de mon employeur uniquement pour apprendre tout ce que je devais savoir pour prendre soin de mon fils. Braeden ne pouvait pas sortir de la maison ni jouer comme les autres enfants. Il devait avoir son glucomètre avec lui en tout temps. Chaque jour était différent pour Braeden. Nous ne savions jamais ce que la journée suivante nous réserverait.

Katie_FrancisBraeden gagne maintenant lentement, mais sûrement, de l’indépendance. Nous ne voulons pas que le diabète empêche Braeden de faire ce qu’il veut. Il lui arrive parfois d’être en colère lorsqu’il veut aller dehors et jouer normalement comme les autres enfants, mais nous faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour que son quotidien ne soit pas trop affecté par cette maladie. Il fait du vélo de montagne l’été, il adore jouer au hockey l’hiver et il aime le plein air.

Peu de temps après que le diagnostic de Braeden a été posé, j’ai reçu de l’information sur la Fondation de la recherche sur le diabète juvénile (FRDJ). J’ai d’abord pensé que ce serait un bon moyen de rencontrer d’autres parents et enfants qui sont aux prises chaque jour avec le diabète de type 1. Rapidement, la cause est devenue une passion pour moi, et je suis maintenant coresponsable régionale pour la Marche pour la guérison du diabète de TELUS à Prince George. Mon plus profond désir est de trouver un remède pour mon fils et chaque dollar amassé lors de la marche nous rapproche de cet objectif.

La Marche pour la guérison du diabète de TELUS aura lieu le 8 juin prochain. L’an dernier, 45 000 Canadiens ont marché pour la recherche et l’éducation sur le diabète. Nous espérons atteindre un taux de participation supérieur cette année. Votre présence contribuera à soutenir la recherche de pointe axée sur la guérison du diabète de type 1, l’amélioration de son traitement et la prévention de cette maladie et permettra en plus à des enfants comme Braeden de profiter de leur enfance sans se préoccuper des injections et des visites à l’hôpital.

Je suis si fière de travailler à TELUS. Depuis 2000, nous avons versé plus de 7 millions de dollars pour financer la recherche visant à guérir le diabète de type 1. Je sais que nous pouvons faire une différence pour les enfants aux prises avec cette maladie, y compris Braeden, et chaque pas nous rapproche de cet objectif.