0

Semaine de l’action bénévole : Ce qui me motive à offrir mon aide


Cette semaine est la Semaine de l’action bénévole. Lorsque je réfléchis à ce que le bénévolat m’apporte, je me rends compte que je suis surtout frappé par ce qu’il apporte aux autres.

À ma retraite en 1996, j’ai commencé à collaborer avec les ambassadeurs communautaires de TELUS. Ces membres de l’équipe et ces retraités dévoués donnent de leur temps à de nombreuses causes partout au pays. Avec les ambassadeurs, j’ai pu constater de mes propres yeux l’effet de nos efforts communs sur les personnes qui ont besoin d’aide.

Bobby_volunteering

Le programme me tient occupé. Je suis coordonnatrice nationale pour nos trousses de toilette, des articles d’hygiène destinés aux sans-abri et aux familles relogées, et pour Des outils pour les jeunes, programme dans le cadre duquel des sacs à dos remplis de fournitures scolaires sont remis à des enfants dans le besoin.

Il n’y a rien de plus gratifiant que la réaction spontanée des enfants. Quand nous entrons dans une école, les enfants courent vers nous pour nous faire des câlins en criant : « C’est les madames de TELUS! ». Je me souviens d’un enfant qui avait reçu un sac à dos. Il était venu me voir pour me remercier et me promettre de me le rendre avant la fin de la journée. Quand je lui ai dit que le sac était à lui, ses yeux brillaient de joie. Je me suis mordu la langue pour ne pas pleurer.

Quand notre groupe d’ambassadeurs s’est rendu dans un refuge du quartier Downtown Eastside de Vancouver pour donner un repas aux sans-abri, l’émotion était la même. Elle transparaissait dans les mercis et les sourires. De simples gestes peuvent réellement avoir une influence positive sur la vie des autres.

Je me rends compte que nous sommes nombreux à avoir beaucoup de chance, non pas parce que nous avons de l’argent en banque, pouvons voyager ou nous acheter des choses, mais parce que nous n’avons pas à nous inquiéter pour nos besoins de base. Nous ne craignons pas de ne pas avoir assez à manger ou d’être incapables de subvenir aux besoins de nos enfants. Nous n’avons pas à vivre dans la terreur de ne pas savoir si nous allons simplement survivre une autre journée.

C’est cette émotion qui alimente ma passion pour le bénévolat, que ce soit avec les ambassadeurs ou dans le comité de golf de la ALS Society of BC et des Chimo Community Services. Quand ils ont conscience que l’on se soucie d’eux, les gens qui reçoivent notre aide améliorent un peu leur perception d’eux-mêmes, de leur environnement et de leur situation actuelle. Ils ont droit à un peu de répit dans une période difficile. Je crois que nous méritons tous d’être réconfortés.

Mon conseil à ceux qui cherchent à faire du bénévolat : commencez par de petites actions. Vous et ceux que vous aiderez en retirerez beaucoup. En échange d’une aide aux devoirs, de soutien dans la pratique d’un sport ou d’un manteau chaud, un enfant vous donnera un sourire qui illuminera votre journée.