0

Pourquoi je donne où je vis


C’est la Semaine nationale de l’action bénévole, le moment idéal pour partager mes réflexions sur ce que le bénévolat a représenté pour moi et ma famille.

Après avoir pris ma retraite de TELUS à titre de —- en 2000, j’ai commencé à travailler aux côtés des autres ambassadeurs communautaires de TELUS, qui forment un groupe dévoué d’employés et de retraités actifs de TELUS, et qui font du bénévolat pour des causes diverses à travers le pays. Je fais de tout, comme des oreillers en forme de cœur pour apporter du réconfort à ceux qui doivent subir une chirurgie cardiaque. C’est une formidable occasion de renouer avec mes anciens collègues et même d’autres personnes avec lesquelles je n’ai jamais eu l’occasion de travailler. Nous nous racontons des histoires et, en même temps, nous utilisons nos mains pour créer quelque chose qui, nous le savons, aidera ceux qui en ont besoin. J’ai même été en mesure d’offrir un oreiller fabriqué à la main à mon frère qui a subi une chirurgie cardiaque et j’ai pu voir de près ce que ces articles de soins représentent pour les gens.

ambassadors-main

J’ai commencé à redonner à la collectivité tout près de chez moi dans ma jeunesse en Saskatchewan. Mes parents croyaient au fait de donner l’exemple et étaient reconnus pour donner un coup de main là où on avait besoin d’eux au sein de notre communauté rurale. Ils participaient à des événements locaux et à des foires communautaires. Ils m’ont appris la valeur du don à ceux qui en ont besoin et que d’une certaine manière cet esprit généreux trouvait toujours son chemin vers votre famille quand vous en aviez besoin.

Quand je suis devenue adulte, j’ai apporté ma contribution à la collectivité de Kensington en aidant à construire des équipements de terrain de jeux pour les enfants et en faisant tout ce que je pouvais faire pour rendre la collectivité un peu plus lumineuse. Je faisais de mon mieux pour transmettre à mes enfants les valeurs que mes parents m’avaient apprises. Nous souhaitions montrer à nos enfants l’importance du bénévolat en les impliquant très jeunes. Je crois aussi que les gestes parlent plus que les paroles et, en leur montrant et en les intégrant, ils ont plus de chances de comprendre pourquoi il est important d’aider les autres. Aujourd’hui, mes propres enfants qui sont maintenant parents eux-mêmes redonnent à leur collectivité en participant activement au milieu sportif local ainsi qu’à divers organismes de bienfaisance et événements de collecte de fonds près de chez eux.

J’ai aussi appris qu’il est important de ne pas attendre d’être à la retraite pour faire du bénévolat. Si vous intégrez le bénévolat tôt dans votre vie, il devient simplement une part naturelle de votre quotidien. Peu importe à quel point vous êtes occupé, vous avez toujours un peu de temps pour redonner de la plus petite manière qui soit. Aujourd’hui, je suis bénévole pour l’organisation des expositions de Northlands. —– Quoi d’autre? Chaque année, je fais aussi du bénévolat pour la Journée du bénévolat de TELUS, l’événement national d’action bénévole de l’entreprise. Je fais de tout, que ce soit la plantation de jardins ou encore le nettoyage des parcs locaux.

Lors du récent gala des ambassadeurs communautaires de TELUS, j’ai reçu le prix de Bénévole de l’année pour la ville d’Edmonton. J’ai été bouleversée et très honorée de recevoir ce prix. Je n’y étais pas préparée du tout et j’ai été très touchée, car je ne pense pas faire quelque chose de spécial. J’essaie simplement de faire ce qui vient du cœur.

Je me sens vraiment bien quand je suis en mesure de redonner et d’aider les autres. Il est tellement important de se trouver un but dans la vie et une cause plus grande que soi. On n’a besoin de rien en retour et je dors mieux la nuit sachant que j’ai fait quelque chose pour aider les autres.

Ambassadrice communautaire de TELUS, Linda Ardiel